Et si le télétravail devenait la norme ?

Colliers International mène actuellement une enquête auprès de salariés basés dans 25 pays concernés par des mesures de télétravail. Les premiers résultats de cette enquête « Télétravailler pendant l’épidémie du COVID-19 » confirment que la pandémie de coronavirus entraînerait des changements fondamentaux dans les méthodes de travail. En effet, 82% des personnes interrogées aimeraient continuer à télétravailler au moins une fois par semaine après la crise.

« Nous faisons la plus grande expérience du travail à distance de l'histoire de l'humanité ! Elle  aura forcément un impact significatif sur la façon dont nous travaillerons à l'avenir » affirme Chris McLernon, CEO de la zone EMEA de Colliers International. « Il est essentiel de comprendre comment les gens vivent le télétravail pendant cette période difficile, et cette étude de l'équipe Workplace de Colliers International met en lumière des données mondiales uniques qui nous aideront à fournir des conseils avisés sur les améliorations à court terme et les répercussions à long terme ».

Les experts de Colliers International ont pu décrypter les premières tendances suite au retour de 3 000 salariés  :

  • 71 % des personnes qui n'avaient jamais travaillé à domicile avant la crise sanitaire aimeraient travailler à distance au moins un jour par semaine à l'avenir.
  • 53 % des personnes interrogées estiment que leur productivité n'a pas changé du fait du travail à domicile, et 24 % pensent que leur productivité a augmenté. Cependant, 23 % ont déclaré que leur productivité a diminué.
  • 76 % des répondants se sentent toujours connectés à leur équipe lorsqu'ils travaillent à distance, malgré la distance physique. Cependant, 58 % estiment qu'ils sont plus à même de collaborer depuis le bureau que depuis leur domicile.
  • C'est dans le secteur des services financiers et technologiques que la productivité a le plus augmenté. C'est dans le secteur juridique et dans celui de l'éducation et de la recherche que la productivité a le plus diminué.

 

Jan Jaap Boogaard, Directeur EMEA Workplace de Colliers International déclare « Nous nous trouvons dans une situation difficile, mais aussi unique, qui offre des possibilités de repenser notre façon de travailler. Nous devrions profiter de cette occasion pour mesurer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas afin d'en tirer profit à l'avenir. Les premiers résultats montrent des aperçus très intéressants. Plus de 70 % des personnes qui n'avaient jamais travaillé à domicile avant la crise du COVID-19 aimeraient travailler au moins un jour par semaine à distance à l'avenir. Cela aura un impact significatif sur les besoins en espace des organisations ».

Partager l’enquête avant la fin avril qui sera suivie de la publication d’un rapport.