L’année 2016 restera marquée par une forte segmentation géographique du marché entre les secteurs centraux et la périphérie.

Le marché francilien termine l’année sur un volume de transactions de 2,4 millions de m², soit son meilleur niveau depuis 2012, grâce au retour des grandes transactions. Paris et La Défense ont profité pleinement de ce bon niveau d’activité, avec près de 60 % de la demande placée en Ile-de-France. Conséquence de ce dynamisme, l’offre de bureaux disponible se tend à Paris et pour les surfaces de première main, laissant présager des tensions à court terme sur certains segments de marché.

Nous vous invitons à parcourir cette analyse de marché et souhaitons qu’elle vous apporte une vision plus juste des tendances qui se dessinent et des opportunités qui se profilent.